En 2012, la Commission européenne avait lancé une stratégie pour améliorer la protection et le bien-être des animaux. Neuf ans plus tard, « aucun des ob­jectifs n’a été pleinement atteint », souligne-t-elle dans une évaluation publiée le 31 mars 2021. L’évaluation, qui couvre la période 2012-2018, a révélé que la majorité des lacunes législatives identifiées en 2012 restent d’actualité.

D’après la Commission, la conformité au sein des États membres, sur des thématiques comme le transport ou l’étourdissement avant abattage, reste un point à amé­liorer. L’évaluation met également en lumière la nécessité de « simplifier les règles existantes » et de créer davantage de synergies avec la Pac. Les conclusions de l’étude doivent alimenter la prochaine révision de la législation euro­péenne sur le bien-être animal. Elles serviront « de base à d’éventuelles initiatives futures » dans le cadre de la stra­tégie « De la ferme à la table ».

Lucie Pouchard