Confrontés depuis plus de deux ans à une crise du marché du sucre, les fabricants se veulent toutefois optimistes pour les prochains mois (1). « Avec le coronavirus, les cours ont fortement chuté, mais il ne faut pas désespérer, les fondamentaux avant la crise étaient bons et ils devraient le redevenir, affirme Thierry Desesquelles, directeur betteravier de Saint Louis Sucre. Les prix européens devraient passer les 400 euros...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !