Faute de débouchés, 1 000 t de fromages AOP et IGP sont menacées de destruction. « Les pâtes molles sont les plus exposées car à courte durée de conservation mais ceci s’étend progressivement aux pâtes pressées », explique Michel Lacoste, président du Conseil national des appellations d’origine laitières (Cnaol).
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
45%

Vous avez parcouru 45% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !