C’est le premier véritable coup de semonce du syndicat agricole dans cette affaire commencée le 2 juillet avec le lancement du projet de référendum d’initiative partagée sur les animaux : le 23 septembre, la FNSEA a fait part de sa colère à l’encontre de certains « milliardaires du numérique », initiateurs de la procédure. « Se drapant de vertu pour la cause animale...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
50%

Vous avez parcouru 50% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !