Les membres du Cnab (1) ont rendu leur verdict le 11 juillet. L’utilisation de serres chauffées en agriculture bio est autorisée, mais la commercialisation des fruits et légumes est interdite entre le 21 décembre et le 30 avril. Les serres devront être chauffées grâce aux énergies renouvelables, à partir de 2025 pour les exploitations déjà engagées en bio, et de janvier 2020 pour les nouvelles installations. « Ils ont montré qu’ils répondaient aux demandes claires des consommateurs en matière d’agriculture bio. Fort de la décision du Cnab, je peux maintenant porter à Bruxelles une demande d’harmonisation au niveau européen », a salué Didier Guillaume.

Une « avancée significative » pour la Fnab, un encadrement insatisfaisant pour le collectif d’organisations opposées. Inquiète, Interfel encourage l’Inao (2) « à mettre en place une campagne de communication efficace afin d’informer les consommateurs sur les exigences françaises en matière de commercialisation des légumes bio sous serres chauffées. »

Justine Papin

(1) Comité national de l’agriculture biologique. (2) Institut national de l’origine et de la qualité.