Le tribunal administratif de Rennes a condamné Doux à 82 millions d’euros (M€) d’amende (28 M€ de subventions européennes à l’export indûment perçues et 54 M€ de pénalités). Cette décision arrive au plus mauvais moment pour le volailler, en attente d’un repreneur après avoir été placé en liquidation judiciaire début avril.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !