Le tribunal administratif de Rennes a condamné Doux à 82 millions d’euros (M€) d’amende (28 M€ de subventions européennes à l’export indûment perçues et 54 M€ de pénalités). Cette décision arrive au plus mauvais moment pour le volailler, en attente d’un repreneur après avoir été placé en liquidation judiciaire début avril.