Le rapport du préfet Bisch sur la gestion de la ressource a été rendu public le 25 septembre. Il souligne l’apport de la démarche « projet de territoire » comme outil de médiation sur les économies et la gestion partagée de l’eau, mais recommande de la faire évoluer pour la rendre plus efficace. Pour ce faire, dès le 1er janvier 2019, une nouvelle instruction sera transmise aux préfets « pour en préciser les principes, la méthode, et remobiliser les acteurs ».

La profession agricole, déçue par ce rapport, craint que de nouveaux critères soient exigés « venant encore ralentir les procédures ».

Le calcul des « volumes prélevables » évoluera également au 1er janvier « pour permettre à chaque bassin d’améliorer la compatibilité des prélèvements avec le bon état des milieux et l’adaptation au changement climatique des systèmes de production ».

Le rapport promet aussi que les services de l’État (DDT (M), Dreal, et Draaf) « se mobiliseront pour accélérer les projets de territoire qui sont bien engagés ». Florence Melix