L’arrêté autorisant de nouveau les autovaccins pour les ruminants (ovins, bovins, caprins) est paru le 31 janvier au Journal officiel. Il précise que « la préparation, la mise sur le marché, la prescription, la délivrance, l’administration, l’importation et l’exportation des autovaccins à usage vétérinaire destinés aux ruminants » ne concernent que les bactéries. Les virus en particulier en sont exclus, contrairement aux pratiques dans certains pays voisins. Les autovaccins sur les ruminants avaient été interdits en 2003, en raison de risques liés aux encéphalopathies spongiformes.