L’heure du retour à la table des négociations a sonné pour les producteurs livreurs à Lactalis, via leurs organisations de producteurs (OP). Au menu, l’élaboration d’un nouveau contrat-cadre avec le numéro un mondial des produits laitiers. « Nous demandons davantage de transparence sur le partage de la valeur et la prise en compte des coûts de production », indique Serge Le Toquin, secrétaire de l’Association des producteurs de lait Pays de la Loire Bretagne Lactalis (APLBL). De son côté, l’OP France Milk Board (FMB) propose de prendre en charge l’établissement de la facturation du lait livré. « Ce sujet fait encore débat avec Lactalis », constate néanmoins Denis Jehannin, responsable de la communication. Les deux OP appellent les producteurs à se réunir pour peser face à l’industriel, en adhérant à leurs structures. « Il serait dommage pour un producteur de signer seul un avenant non négocié », conclut Serge Le Toquin.

Vincent Guyot