« Les problèmes agricoles actuels sont davantage liés au manque de compétitivité de la filière agroalimentaire qu’au seul comportement de la grande distribution », a assuré le think tank agroalimentaire des Échos, le 29 juin. Ses derniers travaux ont porté sur une meilleure gestion de la volatilité des marchés, notamment par l’amélioration des mécanismes assurantiels et contractuels (DPA plus souple, baisse des coûts d’assurance, garantie de l’État auprès des assureurs…). Il recommande, par ailleurs, « que la volatilité aille jusqu’aux étiquettes en rayon ». De quoi alimenter les prochains États généraux de l’alimentation…