« Les lignes rouges sont dépassées, c’est un énorme sentiment de révolte et d’insatisfaction pour les agriculteurs ». Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, a prévenu. Dès le 2 juillet, quelques jours après la signature de l’accord avec le Mercosur, le réseau JA et FNSEA s’est mobilisé, partout en France, devant les préfectures.

Refuser de ratifier

À Paris, le 9 juillet, les deux syndicats accompagnés des représentants des interprofessions ont interpellé les députés sur les conséquences de l’application de cet accord, mais aussi de celui du Ceta, conclu entre l’Union Européenne et le Canada, bientôt examiné à l’Assemblée nationale.

La Coordination rurale appelle à refuser tous les accords de libre-échange et invite les éleveurs à aller à la rencontre des députés devant l’Assemblée nationale, le 17 juillet, jour de l’examen du projet de ratification du Ceta.

Tout comme la Confédération paysanne qui fait partie du collectif, Stop Ceta, regroupant plus de 70 organisations, qui appelle à amplifier les actions à quelques jours de l’examen du texte. Rendez-vous est pris le 16 juillet, devant l’Assemblée nationale, pour interpeller les députés.

M.S.