Signé le 28 juin dernier, l’accord controversé de libre-échange entre l’UE et le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) a vu sa ratification fortement ralentie. Nécessitant la validation par l’ensemble des États membres européens, Emmanuel Macron s’est opposé à l’accord, le 23 août, à la veille de l’ouverture du G7 à Biarritz.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
38%

Vous avez parcouru 38% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !