Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« J’ai différé l’achat du foncier »

réservé aux abonnés

 - -->
« L’élevage compte 200 truies et 95 ha de SAU », expliquent David et Romain Louzaouen (de g. à d.), accompagnés de Joël Autret (Safer), Olivier Morvan et Maryne Lanuzel du Crédit mutuel de Bretagne. © I Lejas

Pour s’installer en Gaec avec son frère sans investir dans le foncier dans l’immédiat, Romain Louzaouen a bénéficié d’un nouveau dispositif initié par la Safer, le Crédit mutuel et la Région Bretagne.

Romain a toujours voulu s’installer. C’est chose faite depuis le 1er septembre 2019. Il s’est associé avec son frère David, agriculteur depuis dix ans sur l’exploitation porcine familiale à Plouzané (Finistère). « J’ai eu l’opportunité de reprendre un élevage voisin qui comptait 135 truies, 1 000 places d’engraissement et 65 ha, raconte Romain. Les bâtiments étant anciens, nous avons gardé 800 places d’engraissement et ramené tout le naissage sur le site du Gaec. Cette partie a été refaite à neuf en 2017 en prévision de mon installation. » Ainsi, les frères Louzaouen peuvent engraisser tous les porcs produits à la ferme plutôt que d’avoir recours au façonnage. Ils sont autonomes à 80 % pour l’alimentation de leurs animaux et maîtrisent mieux leur plan d’épandage.

Entre la reprise des bâtiments, du foncier et la volonté d’investir dans de nouvelles installations pour mettre en cohérence l’élevage, le dossier ne passait pas à la banque. Les cédants voulaient vendre les 47 ha qu’ils détenaient en propriété pour s’assurer un capital retraite. « Nous souhaitions que chacun s’y retrouve car, depuis le début, les discussions sont constructives », rappelle David. La solution a été trouvée grâce à l’achat différé du foncier proposé par le Crédit mutuel de Bretagne (CMB), en partenariat avec la Région et la Safer. Cette dernière achète le foncier à la place du jeune grâce à un prêt auprès du CMB. Le financement est cautionné par la Région pour limiter les garanties et donc les frais. Romain a financé 17 ha sur les 47 ha, et les 30 autres ont été acquis grâce au nouveau système. « Le jeune a dix ans pour les racheter », explique Joël Autret, conseiller foncier à la Safer. Entre-temps, il signe une convention d’occupation précaire avec la Safer et paie une redevance annuelle. Lors de l’acquisition, le montant des redevances sera déduit du prix d’achat et s’y ajouteront les frais de gestion de l’opération (notaire, taxes foncières…).

L’aspect technique prime

Une vraie bouffée d’oxygène pour les deux jeunes. Ce dispositif leur a permis d’investir dans l’outil de production et de concentrer leurs moyens financiers sur l’amélioration des performances techniques et économiques de l’élevage. « En 2023, les annuités vont nettement se réduire pour le Gaec. Il nous sera plus facile de racheter le foncier à ce moment-là, assure Romain. C’est plus intéressant qu’un bail, puisque le montant payé annuellement ne l’est pas à fonds perdu. Notre chance est d’avoir eu des cédants qui voulaient à tout prix transmettre à un jeune et qui ont accepté de jouer le jeu. »

Isabelle Lejas

« Faciliter le renouvellement des générations »

« Le dispositif mis en place permet d’accompagner des dossiers qui sont économiquement viables mais avec une problématique de foncier. C’est une réponse à l’enjeu du renouvellement des générations. La durée de dix ans est la plus adaptée pour avoir le temps de rembourser les prêts d’installation (matériel, cheptel…). L’achat doit porter sur du foncier non bâti, entre 10 et 30 ha, et qui revêt un caractère stratégique pour le bon fonctionnement de l’exploitation. Le jeune doit être âgé de moins de 40 ans et avoir validé son parcours 3P (plan de professionnalisation personnel). Son projet d’installation, aidé ou non, doit être financé par le Crédit mutuel de Bretagne (CMB). »

Olivier Morvan responsable adjoint marché de l’agriculture Bretagne au CMB

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !