« Que de la paperasse pour recevoir, peut-être, de l’argent dans deux ans », résume Filippo Boffelli, éleveur avec son frère en Lombardie. Il ne veut pas des aides de l’État. « Ce que nous attendons pour soulager immédiatement notre trésorerie, ce sont les 70 % des primes Pac de 2019 que le ministère de l’Agriculture a promis de verser avant fin juin. Notre coopérative a baissé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
31%

Vous avez parcouru 31% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !