« Avec la réorganisation du marché des producteurs de Saint-Étienne-du-Grès (Bouches-du-Rhône), mon mari Mohamed vendait très mal. Nous avons préparé des paniers distribués à la ferme et au drive mis en place par la mairie de Mallemort. Puis, je suis allée le samedi matin travaillé sur le marché organisé par Sabine », explique Zoulika, assistante maternelle de profession. En pleine crise du Covid, elle a remplacé le saisonnier à la cueillette et a vendu en direct leurs cébettes, artichauts, épinards et salades, à la « Halle des productrices ».

Faire appel aux réseaux sociaux

Sabine Martinelli-Ferreint l’a mise en place chez elle, dans un hangar, dès le 28 mars : « Nous avons eu des asperges magnifiques et en quantité. Avec la fermeture des restaurants, nous avons arrêté 5 serres sur 15 et ouvert notre portail aux consommateurs », explique-t-elle. Sa collègue Flory, qui habituellement vendait ses fraises aux marchés de Mallemort et de Sénas, l’a rejointe, ainsi que Sophie, productrice de spiruline, et Nadia, qui fabrique des produits sans gluten à base de farines de pois chiche, sarrasin et riz.

Sabine a vite compris qu’elle n’était pas la seule à devoir trouver des débouchés. Très active sur Facebook et Instagram, elle voit sa publication du marché des femmes partagée 54 fois. En outre, le bouche-à-oreille fonctionne très bien.

Une centaine de clients

« C’est un bonheur et un soulagement. Les personnes venues pour nos asperges vertes achètent aussi des produits aux autres agricultrices. Nous ouvrons à 9 h, et dès 8 h 15, des clients attendent. Nous avons reçu en une matinée jusqu’à une centaine de personnes. » Si bien qu’elle a dû organiser l’accueil des voitures dans la cour. Sa fille Lison, étudiante confinée chez ses parents, vend les asperges.

« Les clients nous disent : “C’est super ce que vous faites” », raconte Zoulika, fière de soutenir son mari. Dans cette situation compliquée, il faut tenir et garder l’envie d’avancer. »

Elles espèrent toutes que les consommateurs vont rester solidaires en continuant d’acheter directement aux producteurs.

Alexis Valois