Ouverte à tous, quel que soit l’âge, la nationalité ou le niveau de formation, la validation des acquis par l’expérience (VAE) permet d’obtenir un diplôme, grâce aux compétences acquises durant la vie professionnelle.

La procédure

Le candidat doit remplir un dossier de recevabilité composé d’un formulaire, des documents justifiant de la durée des activités exercées (bulletins de salaire, attestations d’employeur, contrat de volontariat…), ainsi que des attestations de formations suivies antérieurement, en rapport avec le diplôme ciblé. Ce dossier est adressé à l’organisme certificateur, la DRAAF (Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt), qui se chargera de son examen et pourra émettre un avis de recevabilité. Le candidat ne peut en déposer qu’un seul par année civile, pour un même diplôme ou une même certification.

Deuxième chance

Déclaré recevable, le candidat doit préparer le dossier de validation, qui explicite l’expérience agricole. Un accompagnement peut être sollicité pour monter ce dossier, qui devra aussi être déposé à la DRAAF, puis examiné par un jury. L’issue est prononcée après un entretien avec ce dernier, qui tranchera pour une validation totale, partielle, ou non du diplôme. La DRAAF communique ensuite le résultat à l’intéressé. En cas de non-validation ou de validation partielle, il peut constituer un dossier complémentaire, axé sur des connaissances ou aptitudes manquantes. Celui-ci sera étudié par un jury qui se prononcera une nouvelle fois.

Alessandra Gambarini