« Une partie de notre production est aujourd’hui vendue dans deux magasins, dont un de producteurs, Le Local, à Marçais, et une boutique de vente en vrac, On passe au vrac, à La Châtre (Indre). Nous avons acheté deux vitrines réfrigérées et la viande est en dépôt-vente. Nous livrons en fonction des besoins et des dates limite de consommation. Ce mode de distribution nous prend moins de temps que des marché...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !