Réélu le 20 mars 2019, Claude Cochonneau était à la tête du réseau des chambres d’agriculture depuis 2016. Il présidait aussi la chambre d’agriculture des Pays de Loire depuis 1995. Installé dans la Sarthe, il exploitait 75 ha en polyculture, avec un élevage porcin et une production de vin AOC Coteaux du Loir à Marçon. Il y fut maire de 2001 à 2014. Il s’engagea dans le syndicalisme dès 1982 au sein de JA. Il présida d’ailleurs JA des Pays de Loire.

Le ministre regrette un « interlocuteur de confiance »

Il rejoignit ensuite la FNSEA dont il occupa le poste de vice-président de 2002 à 2014. Un parcours syndical salué notamment par la FNSEA et JA dans deux communiqués ce 23 décembre 2019. L’APCA a rendu hommage aujourd’hui à « l’homme d’engagement, l’agriculteur, le politique qui a œuvré toute sa vie à la défense et aux intérêts des agriculteurs ainsi qu’à la promotion de l’agriculture française ».

Malgré certaines « différences de vues pour le monde agricole », la Confédération paysanne a également salué et tenue à respecter l’engagement professionel de Claude Cochonneau.

Le ministre de l’Agriculture a réagi en milieu de matinée. « Claude Cochonneau aura été un interlocuteur de confiance, un homme de dialogue, de compromis, de construction, afin de continuer à moderniser le réseau des chambres au service de la transition agroécologique », a déclaré Didier Guillaume dans un communiqué.

Alexis Marcotte