Cette annulation de la hausse de la CSG, qui « représente un montant de 1,3 milliard d’euros par an », concerne les retraités dont le revenu fiscal de référence s’établit entre 14 000 et 22 500 euros annuels et s’est traduite par un taux de CSG ramené pour eux « de 8,3 points à 6,6 points », a expliqué le Premier ministre, le mardi 7 mai 2019.

 

Tous les retraités ne sont donc pas concernés par cette annulation de la hausse de la CSG. Pour une personne seule, le revenu fiscal de référence de 2017 doit être compris entre 14 548 et 22 580 euros. Pour un couple, le revenu fiscal de référence doit se situer entre 22 316 et 34 636 euros.

Remboursement au début de mai

Concrètement, « les retraités concernés recevront, quelques jours après le versement de leur pension de mai – au début de mai pour les salariés du régime général et pour les agriculteurs, à la fin de mai pour les fonctionnaires –, le remboursement du trop-perçu depuis le 1er janvier, a détaillé Édouard Philippe. Ce remboursement rétroactif s’établira en moyenne à 150 euros, mais il dépendra évidemment du niveau de pension de chacun. »

 

Quant aux « petites retraites », rien ne change pour elles puisqu’elles n’étaient pas concernées par la hausse de la CSG du 1er janvier 2018.