, « Pour une autre Pac » déroule ses propositions pour les points soulevés par Bruxelles. Sur la BCAE 7 « rotation des cultures », le collectif ne veut pas des dérogations envisagées pour les intercultures ou la maïsiculture. Pour une redistribution plus équitable des aides, il préconise le paiement redistributif à 20 % du premier pilier (contre 15 % prévus), un soutien renforcé aux petits agriculteurs et une convergence des DPB à 100 % (contre 85 % prévus).

 

 

Sur les écorégimes, « Pour une autre Pac » réclame des critères plus exigeants pour la voie des pratiques, un paiement supérieur pour les certifiés en bio, et une rémunération des pratiques en faveur du bien-être animal. Le collectif demande enfin de porter à un milliard d’euros par an le financement des MAEC, et d’augmenter les soutiens à l’installation pour les projets agroécologiques et collectifs.

 

Le collectif espère faire bouger les arbitrages français dans les deux prochains mois. Avant une nouvelle période de validation des PSN vraisemblablement entre juin et septembre 2022. Bruxelles aurait ensuite trois mois, avant le 31 décembre, pour une validation collégiale des PSN des 27 États membres.

 

A lire aussi : Pour une autre Pac : Les exigences environnementales de la future Pac « au ras des pâquerettes » (06/04/2022)