L’Observatoire des inégalités a rendu public le 1er juin 2022 son « Rapport sur les riches en France — 2022 », ouvrage d’une centaine de pages. Cet organisme se veut « indépendant » de tout lobby politique, syndical ou patronal, mais entend combler les lacunes des pouvoirs publics pour mesurer et communiquer sur les inégalités.

 

Les équipes de l’Observatoire se sont penchées sur les héritages et les patrimoines des différentes catégories socio-professionnelles, en exploitant les données de 2018 de l’Insee.

 

Ainsi, un Français sur dix (13 %) qui hérite reçoit un montant supérieur à 100 000 €. Ces « gros » héritages concernent particulièrement des personnes des catégories aisées (cadres supérieurs) ou des non-salariés (agriculteurs, artisans, commerçants ou chefs d’entreprise, professions libérales). Lorsque ces derniers touchent un héritage, il inclut généralement du patrimoine professionnel, et 26 % des héritages reçus par les agriculteurs et les autres entrepeneurs non salariés sont supérieurs à 100 000 €.

 

> A lire aussi : Insee : Les agriculteurs ont beaucoup de patrimoine… et de dettes

(04/06/2021)

La moitié des agriculteurs ont plus de 600 000 € de patrimoine

Chez les non-salariés, les patrimoines sont beaucoup plus importants que chez les salariés, du fait de leur fortune professionnelle. Ainsi, les patrimoines médians (la moitié sont inférieurs, l’autre moitié supérieurs) sont autour de 500 000 € pour les professions libérales, et de 613 700 € pour les agriculteurs (en patrimoine brut, c’est-à-dire endettement non déduit).

 

Les 10 % de ménages d’agriculteurs les moins fortunés ont moins de 152 000 € (patrimoine brut), et les 10 % les plus aisés possèdent plus de 1,8 million d’euros. Ce qui est largement supérieur au patrimoine médian des Français, de 163 000 € bruts (équivalent à 115 000 € nets de dettes).

 

De leur côté, les agriculteurs retraités se sont délestés de leurs biens professionnels, avec un patrimoine médian estimé à 190 000 €.

La moitié des Français n’hérite de rien

En 2018, seuls 37 % des ménages avaient déjà reçu un héritage au cours de leur vie. Sans surprise, les plus âgés sont les plus nombreux à avoir perçu un héritage : 54 % des 60-69 ans et 53 % des 70 ans et plus (données de 2018).

 

On peut donc en déduire que le nombre de personnes qui ont hérité de quelque chose à la fin de leur vie ne dépasse guère la moitié de la population française, analyse l’Observatoire des inégalités. Et quand héritage il y a, les deux tiers sont inférieurs à 30 000 €.