Les organisateurs du Salon international de l’agriculture (Sia) 2022 ont exprimé ce mercredi 5 janvier 2022 leur « souhait » de maintenir cet événement cher au monde agricole. En principe, il doit se tenir du 26 février au 6 mars à Paris, en dépit de la poursuite de la pandémie de Covid-19 et de la vague Omicron.

 

À lire aussi : Vache égérie — Le Salon de l’agriculture met l’abondance à l’honneur (16/11/2021)

L’incertitude face à la pandémie

« Dans un contexte sanitaire complexe, marqué par des incertitudes sur l’évolution de la situation, nous affirmons notre souhait de tenir le Salon, dans les meilleures conditions » pour « répondre aux attentes des agriculteurs, des exposants et des visiteurs », ont-ils déclaré dans un communiqué.

 

Le Ceneca (Centre national des expositions et concours agricoles), propriétaire du Sia, et Comexposium, son organisateur, disent engager « un travail sur les meilleures solutions d’accueil des visiteurs, des exposants et des équipes ».

 

« Nous sommes conscients de la responsabilité qui est la nôtre. […] Bien sûr, nous appliquerons les consignes sanitaires en vigueur, lesquelles pourraient encore changer d’ici à février, et nous nous adapterons pour accueillir chacune et chacun de façon optimale », promettent-ils.

« On est en train de regarder ce qui peut être fait »

Le mardi 4 janvier dernier, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie avait déclaré que son « vœu le plus cher » était de maintenir le Salon de l’agriculture, en réponse à la question d’une journaliste lui demandant s’il pensait que le Sia pouvait « décemment être maintenu » au vu de la pandémie.

 

« Évidemment, on doit prendre en compte la situation sanitaire », avait-il dit. « On est en train de regarder ce qui peut être fait ; on y travaille » avec les organisateurs, avait-il ajouté.

 

Après l’édition de 2020 abrégée d’un jour en raison du Covid-19, l’édition de 2021 de cette grand-messe annuelle prisée des hommes politiques — encore plus en période électorale — comme du grand public n’avait pas pu avoir lieu en raison de la crise sanitaire.

 

À l’hiver 2019, avant l’arrivée du virus, le salon avait accueilli 630 000 visiteurs. L’édition de 2022 se présente comme celle des « retrouvailles ».