en France métropolitaine.

 

 

Le principal constat ne change pas : entre 2010 et 2020, 100 000 exploitations ont disparu (–20 %). Et la population agricole a diminué (–108 000 agriculteurs) et vieillit (51,4 ans de moyenne d’âge).

La moitié des fermes gérées par des seniors

Aujourd’hui 43 % des agriculteurs ont plus de 55 ans (7 points de plus qu’en 2010). C’est plus de 210 000 « seniors » qui devraient logiquement prétendre à leur retraite dans la décennie à venir…

 

La moitié des 390 000 exploitations de métropole sont dirigées par au moins un « senior ». Ils sont aux manettes dans 55 % des exploitations fruitières et de grandes cultures. Ce qui laisse présager de prochains départs massifs et des besoins de transmissions.

Deux tiers des plus de 60 ans n’ont pas de projet de cession

Les enquêteurs du recensement se sont intéressés aux plus âgés d’entre eux, ceux ayant plus de 60 ans, et donc les plus proches de la cessation d’activité. Ils gèrent un quart des exploitations, soit 104 000 fermes et cultivent au total 5,1 millions d’hectares.

 

Quand on les interroge sur ce qu’ils comptent faire de leur exploitation dans les trois ans qui viennent, ils n’y voient pas bien clair. Un tiers avoue ne pas savoir. L’incertitude est particulièrement marquée dans les micro-exploitations. Un autre tiers n’envisage pas de partir dans l’immédiat, soit pas goût ou besoin de travailler, soit par faute de repreneur. Ceux-là sont souvent à la tête d’ateliers ovins, arboriculteurs ou viticulteurs.

Les grosses fermes davantage reprises en famille

Seulement 25 % des plus de 60 ans ont de la visibilité sur leur succession et 20 % ont déjà prévu de transmettre à un membre de leur famille. Cette part est plus importante dans les unités de grande taille économique.

 

Ainsi, 40 % des futurs cédants à la tête de grandes fermes ont identifié un repreneur familial. En moyenne 6 % comptent transmettre à un hors-cadre familial, et 6 % vont laisser les terres aller à l’agrandissement.

Beaucoup de seniors dans le Sud

Les plus de 55 ans sont particulièrement nombreux dans l’Ouest francilien, en Normandie, dans le quart sud-ouest (Occitanie) et autour du littoral méditerranéen.

 

À l’opposé, ils sont moins de 30 % dans les Régions Pays de la Loire et Bourgogne-Franche-Comté.

60 % des repreneurs s’installent sur des petites fermes

Ceux qui se sont installés depuis 2010 sont, sans surprise, plus jeunes (41,7 ans en moyenne) et plus diplômés que leurs prédécesseurs. Un tiers sont des femmes. Six sur dix exploitent une micro ou petite ferme. Et 42 % se sont installés en productions maraîchères et peu en élevages bovins (moins de 20 %).