Suite à l’annulation du Salon international de l’agriculture qui aurait dû se tenir du 27 février au 7 mars 2021, la Confédération paysanne a choisi de faire venir le salon à la ferme. L’objectif: ouvrir les portes des exploitations du réseau du syndicat aux voisins, consommateurs, citoyens et aux personnes politiques, afin de leur faire découvrir le quotidien des paysans et d’échanger. Près de 200 fermes participeront à l’évènement placé sous le thème de la relocalisation.

Accueillir des politiques à la ferme

« Des personnalités politiques à l’échelle nationale ont été invitées à se rendre sur 22 fermes du réseau, dites « fermes politiques » où une thématique particulière sera mise en avant », souligne Véronique Marchesseau, secrétaire nationale de la Confédération paysanne.

 

C’est le thème de l’installation en agriculture et de la formation qui a été retenu pour la première porte ouverte qui se tiendra en Loire-Atlantique le 25 février 2021 et pour laquelle le ministre de l’Agriculture est attendu. Il a reçu, comme plusieurs membres du Gouvernement une invitation pour assister à ces portes ouvertes.

 

« Une invitation a été envoyée à Emmanuel Macron et à plusieurs membres du Gouvernement, dès le mois de décembre, précise Nicolas Girod, porte-parole national du syndicat. Nous n’avons pas reçu de réponse pour le moment. C’est assez déplorable de voir qu’on n’a pas de considération, alors que des déplacements officiels ont lieu en présence des préfets et du réseau de la FNSEA. » Et d’ajouter « nous attendons de voir s’ils sont prêts à écouter les différentes sensibilités syndicales ».