L’épidémie du coronavirus qui s’abat sur la France laisse présager des jours difficiles pour l’économie de notre pays. Le gouvernement, par la voix de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a annoncé le 17 mars 2020 la mise en place d’un fonds de solidarité destiné aux petites entreprises. Les exploitations agricoles faisant face à des difficultés pourront y prétendre.

Avoir un chiffre d’affaires inférieur à un million d’euros

Le fonds de solidarité est mis en place pour « les micro-entrepreneurs, les plus petites entreprises et les indépendants, qui ont un chiffre d’affaires inférieur à un million d’euros », a expliqué le ministre. La seconde condition pour pouvoir prétendre à ce coup de pouce est liée à la perte du chiffre d’affaires de l’activité.

Subir une perte de 70 % du chiffre d’affaires

Bercy indique que « toutes les petites entreprises qui auront connu une perte de chiffre d’affaires de plus de 70 % au mois de mars 2020, par rapport au mois de mars 2019 bénéficieront d’une aide rapide et automatique de 1 500 euros sur simple déclaration ».

 

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a précisé le 19 mars 2020, lors d’une conférence, que pour les entrepreneurs ayant débuté leur activité après mars 2019, « c’est le revenu mensuel depuis la création de l’entreprise qui serait pris en compte pour regarder la baisse du chiffre d’affaires ».

À partir du 31 mars 2020

Le site du ministère de l’Économie indique que les entreprises qui répondent aux conditions d’attribution pourront « bénéficier de l’aide à partir du 31 mars 2020, en « faisant une simple déclaration sur le site de la direction générale des finances publiques (DGFiP) ».