, autorisant à déroger aux exigences de rotation (BCAE 7) et de maintien des jachères (BCAE 8), est paru au Journal officiel du 28 juillet 2022.

 

 

Comme annoncé le 22 juillet 2022, la Commission autorise les États membres qui le souhaitent, à déroger aux règles de la rotation (BCAE 7) et au maintien d’éléments non productifs sur les terres arables (BCAE 8) pour la campagne de 2023. Retrouvez les possibilités qui s’ouvrent aux agriculteurs.

 

La France devra décider, au plus tard d’ici à la fin d’août 2022, si elle applique ces dérogations — ce qui est très probable.

5 % de jachère sur les terres arables « donne » 2 points

En cas de mobilisation de la dérogation aux exigences de la BCAE 8 (maintien de la biodiversité), les terres en jachère pourront être utilisées pour des cultures à destination de l’alimentation humaine (le maïs, le soja et les taillis à courte rotation seront exclus).

 

Or, une jachère cultivée en blé par exemple, serait comptabilisée en blé dans la grille de notation pour l’accès aux écorégimes. Certains agriculteurs auront besoin de « points » et 5 % de jachères sur les terres arables donnent 2 points. L’assolement doit donc être élaboré avec précaution.

Des logiciels pour simuler l’accès aux écorégimes

Vous pouvez avoir recours à des conseillers pour faire le diagnostic de votre assolement et de votre éligibilité aux écorégimes. Vous pouvez également utiliser des tableaux Excel accessibles gratuitement en ligne. La Coordination rurale, par exemple, propose un simulateur en ligne. De même que l’AGPB, la branche spécialisée de la FNSEA, qui met à disposition un outil de simulation.

 

Attention, ces outils sont des outils sont proposés à titre d’aide et d’information, ce ne sont pas des outils officiels.