Le premier Conseil des ministres de l’Agriculture européen sous présidence tchèque s’est tenu le 18 juillet 2022 à Bruxelles. L’occasion de faire le point sur les approbations des plans stratégiques nationaux (PSN) pour la nouvelle Pac 2023-2027, qui sera mise en œuvre au 1er janvier 2023.

Le PSN français révisé est approuvé

Le commissaire européen à l’Agriculture, Janusz Wojciechowski, s’est dit conscient de l’urgence d’une validation rapide des PSN et a assuré que tous les États membres l’auraient avant la fin de l’année. Et même dès début septembre, pour les cinq pays qui ont rendu leur version du PSN révisée en juillet, à savoir le Portugal, la Pologne, l’Espagne, le Danemark et la France.

 

Pour eux, « nous pouvons affirmer que les PSN seront approuvés en bonne et due forme. Et vont entrer dans un processus d’approbation qui prend 6 semaines, soit début septembre. »

Ils peuvent donc commencer à élaborer leur cadre juridique national, et l’information des agriculteurs, a invité le Commissaire.

 

À lire aussi : PSN : Voici les derniers arbitrages pour la Pac 2023 (01/07/2022)

En attente d’une réponse de Bruxelles pour des dérogations

Mais à peine connues, les règles du jeu pourraient peut-être changer pour la campagne 2023, pour assurer une production suffisante de l’UE dans un contexte de conflit ukrainien et de sécheresse. C’est du moins ce que demandaient les États membres, qui attendaient le 18 juillet 2022 une réponse de la Commission.

 

S’il soutient des dérogations à la rotation des cultures (BCAE 7) et à la culture des jachères (BCAE 8), Janusz Wojciechowski avoue que l’exécutif est divisé sur la question : « Il nous faut une décision en collégialité, par l’ensemble de la Commission […] Ce n’est pas encore une menace existentielle, mais de plus en plus d’arguments plaident pour octroyer ces dérogations », a-t-il poursuivi, espérant que la décision serait prise rapidement.

 

À lire aussi : Pac 2023 : Les règles de la rotation des cultures enfin finalisées (18/07/2022)