Le 11 décembre, le Premier ministre a présenté le projet de réforme des retraites. L’objectif est de créer un système universel applicable à tous, quelle que soit la profession exercée, avec des droits calculés en points. Si l’âge actuel de départ à 62 ans est conservé, la réforme met en place un âge pivot fixé à 64 ans pour profiter du taux plein.

Le chef du gouvernement a promis une pension minimale aux agriculteurs de 1 000 euros par mois pour une carrière complète à compter de 2022.

Mobilisations en masse

Ces évolutions ne concernent pas les actuels retraités agricoles. Pourtant, ils touchent les pensions les plus faibles du pays : 730 € par mois en moyenne pour une carrière complète contre 1 800 € pour l’ensemble des Français en 2015. Toute l’année 2019, ils se sont mobilisés pour obtenir un minimum égal à 85 % du Smic (75 % actuellement). Un texte pourrait être présenté en ce sens. Mais le coût de la mesure est estimé à 500 millions d’euros. Il faut convaincre le gouvernement de la financer. Les retraités n’ont pas fini de se battre ! Aurore Cœuru