« Pendant dix ans, j’ai pris part à des expositions qui accueillent une dizaine de peintres amateurs ou plus expérimentés, à Étaples, Calais, dans les villages environnants, souligne Élisabeth Cocquet. C’est indispensable pour évoluer, c’est la meilleure façon de progresser. On se compare aux autres, on discute avec eux. Cela permet de se situer et d’échanger avec des personnes d’horizons très différents. »