« La demande des territoires en produits locaux offre aux producteurs une opportunité de développer leur activité. C’est une question de volumes mais aussi de formation de la rencontre : pour qui produire et à quel prix ? Et comment organiser la logistique sans trop peser sur ses tarifs ? Il y a en la matière un vrai besoin de structuration. Tout est à reconstruire. Avec le projet de recherche interdisciplinaire Syam (1), nous analysons l’hybridation de systèmes alimentaires entre circuits courts et circuits longs. Nous en sommes à la première phase de ce travail, qui consiste à inventorier les acteurs concernés : collectivités, marchés de gros, associations d’éleveurs, sociétés de restauration collective… La deuxième phase nous amènera à creuser des cas précis (performances économiques, sociales et environnementales, conditions de durabilité…). Nous constatons déjà que ces circuits du milieu se caractérisent par de nouvelles formes de relations ne reposant plus uniquement sur le prix, mais aussi sur la transmission de valeurs. Cela implique des formes d’alliances et de partenariats différentes pour venir à bout des méfiances naturelles entre acteurs. »

(1) Syam : Systèmes alimentaires du milieu. Projet de recherche mené dans le cadre d’un programme PSDR Rhône-Alpes (Pour et sur le développement régional).