Filiale du japonais Sumitomo corporation, Sumi Agro souhaite « approfondir » en 2021 sa stratégie de combinaison de solutions, basée sur la complémentarité des gammes (biocontrôle, protection conventionnelle, fertilisation et biostimulants). Se positionnant comme un « architecte de biosolutions », la firme propose des méthodes de protection innovantes et des combinaisons inédites.

Pour ce faire, elle associe différents types de produits et services avec des partenaires. À titre d’exemple, pour sécuriser la floraison en pommier, la société associe un biostimulant, Kinactiv Initial, un éclaircissant, Fixor 100 SL, et une application mobile, Fix’Up, pour suivre le niveau d’éclaircissage.

Sumi Agro ne laisse toutefois pas de côté les innovations, qui ont fait d’elle un leader des solutions à base de phéromones avec Ginko, et des insecticides du sol avec Trika Expert +.

Une stratégie qui porte ses fruits

La firme développe Nori pro, une « méthode innovante » de lutte contre les ravageurs : lors de l’application, les chaînes de polymères que contient le produit se figent en un filet et immobilisent le ravageur. Nori pro est utilisable en verger et en maraîchage.

Sumi Agro commercialise également Kaishi, un biostimulant à associer aux herbicides de postlevée. Il permet de compenser le stress généré par l’application de désherbant sur grandes cultures aux jeunes stades.

Selon la société, cette stratégie basée sur l’innovation et la combinaison de solutions, amorcée il y a cinq ans, « porte ses fruits ». Depuis 2017, son chiffre d’affaires sur le marché des produits phytosanitaitres – hors micro-organismes – augmente, alors que ce marché régresse. La croissance est forte aussi en biostimulants. Sumi Agro en propose seize, et quatorze solutions de biocontrôle inscrites sur la liste. Ce secteur d’activité représente plus de 30 % du chiffre d’affaires de la firme.

Isabelle Escoffier