Depuis le 1er  juin, Kramer peut commercialiser en France l’intégralité de sa gamme de chargeurs télescopiques. Avant cette date, il ne lui était pas possible de fournir à son réseau les quelques modèles diffusés sous les couleurs Claas. Rappelons que l’accord de distribution, signé entre les deux entreprises en 2005, court jusqu’au 31 décembre. Au-delà, Claas alignera une nouvelle gamme produite conjointement avec Liebherr.

L’offre Kramer compte neuf modèles de base, avec des puissances de 75, 136 et 156 ch. La plus petite motorisation est d’origine Kohler et cède la place à Deutz pour les puissances supérieures. Tous les modèles sont à transmission hydrostatique. Les capacités de levage vont depuis 2,7 tonnes à 5,73 mètres jusqu’à 5,5 tonnes à 8,75 mètres. L’offre Kramer comporte aussi des chargeuses sur roues et des chargeuses à bras télescopique à châssis fixe et quatre roues directrices.

Un réseau en France

Kramer travaille à développer un réseau en France, où une équipe de six personnes est à pied d’œuvre pour l’activité commerciale et le support technique. La marque ne prévoit pas de créer une filiale chez nous, l’activité pièces restant gérée depuis un centre basé à Nuremberg.

Depuis 2007, la marque allemande appartient au groupe Wacker-Neuson, (équipements de chantiers). Le groupe possède neuf usines dans le monde, emploie 4 800 personnes et a réalisé 1,36 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2016, dont 1,02 milliard en Europe. L’usine Kramer est basée à Pfullendorf, dans le sud-ouest de l’Allemagne. Le site dispose de 32 000 m² couverts, où travaillent 500 personnes. Il en sort quelque 6 000 machines par an.

Rémy Serai