À l’issue du déplacement d’Emmanuel Macron en Chine, en novembre, le président français et son homologue chinois, Xi-Jinping, ont annoncé concrétiser, en 2020, un protocole sanitaire permettant l’application du zonage de la peste porcine africaine (PPA). Jusqu’alors, Pékin refusait de reconnaître le principe de régionalisation du virus, admis par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Celui-ci permet un pays touché d’exporter à partir de ses zones indemnes. L’enjeu est d’autant plus important que le danger perdure aux portes de la France et de l’Allemagne. à ce jour, seules les mesures de biosécurité préviennent le risque de contamination en élevage.