Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Six nouveaux index de synthèse plus intuitifs en bovin allaitant

réservé aux abonnés

Reproduction - Six nouveaux index de synthèse plus intuitifs en bovin allaitant
Selon les intérêts techniques et économiques de sa race, chaque organisme de sélection (OS) choisit les pondérations associées aux différentes composantes de l’index technique. © Jérôme Chabanne

Le programme Osiris, piloté par l’Institut de l’élevage, vise à produire des index techniques plus parlants pour les éleveurs de bovins viande.

Depuis deux ans, l’Institut de l’élevage (Idele) travaille, en partenariat avec les représentants des races, les entreprises de sélection et Bovins Croissance, à la rénovation des index de synthèse en troupeaux allaitants. Tous les deux ou trois ans, de nouveaux index sont créés, ont constaté les experts à l’occasion d’un événement organisé le 24 juin dernier à la ferme expérimentale des Établières, en Vendée. Cet afflux d’index élémentaires peut rendre la lecture de la valeur génétique d’un animal plus difficile pour les éleveurs.

Pour les spécialistes, l’apparition de ces nouveaux index élémentaires, tels que la finesse d’os, la docilité ou encore l’efficacité de carrière, mériterait d’être prise en compte dans la construction des futurs index de synthèse, dits « techniques ».

Meilleure lisibilité

Pour aider les éleveurs dans leurs choix de conduite à la reproduction, le programme Osiris compte proposer, d’ici fin 2022, six nouveaux index « plus compréhensibles par tous ». Ils se rapporteront à des combinaisons tech­niques d’index élémentaires répertoriés par grands types d’aptitudes des bovins allaitants.

Deux index techniques existent déjà. Il s’agit d’abord de POIDSEV. En remplacement de l’actuel MERPsev, il intègre le poids sevrage à 210 jours et l’aptitude laitière de la mère. Le second, VELAGE, correspond à l’ex-composante vêlage de l’IVMAT. Il synthétise le poids de naissance, la condition de naissance et l’aptitude au vêlage.

Quatre autres combinaisons ont été élaborées. REPRO groupe deux index élémentaires : la réussite à l’IA (RIAPgef) et l’efficacité de carrière (EFCAR) pour les taureaux, à étudier sur les femelles. L’idée est d’apprécier la fécondité et la fertilité d’une vache, sa capacité à revenir en chaleurs au fil des années et à produire un veau tous les ans. Le deuxième index proposé, FORMAT, associe le développement squelettique (DS) et la finesse d’os (FOS). Le troisième, VIANDE, combine les facilités de naissance, la croissance au sevrage ainsi que la croissance et la conformation des jeunes bovins. Le dernier, APPEL (Aptitudes d’élevage), cumule les facilités de naissance, le vêlage, l’allaitement et l’efficacité de carrière.

Choix à la carte

Pour chacun de ces index techniques, les organismes de sélection (OS) seront libres de les publier ou non. De même, les structures pourront choisir la pondération qu’elles souhaitent parmi les composantes des index, l’idée étant de conserver une cohérence entre les différentes races bovines allaitantes. Par ailleurs, les OS devront réussir à attribuer un poids à chaque index élémentaire, sans défavoriser la race d’un point de vue économique.

Lucie Pouchard

Nouvel index de sélection sur le renouvellement

Un nouvel index de synthèse, RENOUV, a été créé pour toutes les races allaitantes. Il englobe les mâles et les femelles. Il se compare à l’IVMAT, composé de l’index facilité de naissance (IFNAIS), de la croissance et de la morphologie au sevrage (DM et DS), de l’aptitude au vêlage (Avel) et de l’aptitude à l’allaitement (Alait). Si l’index RENOUV combine aussi IFNAIS, Avel et Alait, il calcule en plus la croissance post-sevrage en ferme CRpsf (poids à 24 mois), la morphologie MORPHOpsf (à 24 mois) et l’efficacité de carrière EFCAR, des indicateurs non pris en compte dans l’IVMAT jusqu’ici. Là encore, chaque OS choisit ses pondérations. L’index RENOUV est déjà utilisé en race charolaise et sera prochainement publié en races blonde d’Aquitaine, limousine et rouge des prés. C’est le premier index qui prend en compte l’aptitude des femelles à assurer leur fonction de reproduction au cours de leur carrière (mesurée par l’index sous-jacent EFCAR), les performances de croissance des génisses et le pointage adulte.

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Tensions sur le bétail en manque de finition

En ce début de semaine, l’animation commerciale n’affiche pas de changement sur les marchés en activité. Les apports modestes liés aux congés d’été d’une partie des négociants et structures commerciales des coopératives limitent la pression sur les prix.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !