Les importations françaises de viande bovine progressent de 2,5 % sur un an, surtout en provenance d’Irlande (+ 12 %) et des Pays-Bas (+ 3 %). A contrario, les exportations reculent de 6,6 %. La consommation, calculée par bilan, reste stable par rapport à 2018. à l’échelle européenne, le scandale sanitaire, survenu en février en Pologne, et les incertitudes liées au Brexit perturbent le marché et réorientent les flux, avec une présence plus importante de l’Irlande. En veaux nourrissons, les envois vers l’Espagne grimpent de 33 % par rapport à 2018, mais les prix chutent. De janvier à août, les exportations françaises de broutards sont une fois et demie supérieure à l’an passé. Le débouché italien reste dynamique, tiré par la demande en femelles .