Montbéliarde, salers, aubrac, rouge des prés, normande, vosgienne, prim’holstein, simmental. Huit races bovines cohabitent chez Diane et Emanuel Trompette, à Châtillon-sous-les-Côtes, dans la Meuse. « Nous aimons la couleur », soulignent les éleveurs au parcours et aux choix atypiques. Le couple s’est installé en 2002 au sein de l’exploitation des parents d’Emmanuel après avoir vécu dans le Jura...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Veaux

Les prix des laitiers remontent

Après une longue période où les prix des veaux laitiers étaient verrouillés, les marchés font apparaître un léger rebond. Face au creux des vêlages, les engraisseurs ont de plus en plus de difficultés à remplir leurs ateliers. En remontant légèrement leurs tarifs, les opérateurs tentent de capter une partie des veaux destinés au marché espagnol. Les croisés profitent de cette tendance positive.