«Jusqu’en 2011, nous passions beaucoup de temps à nettoyer les mamelles de nos vaches, car elles arrivaient régulièrement pleines de boue des pâturages. Pour gagner en confort de travail et en temps de traite, nous avons aménagé deux chemins d’accès au bâtiment », explique Daniel Vignon, un des deux associés du Gaec de Roche Rousse à Saint-Martin-en-Vercors, dans la Drôme.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !