C’est dans un cadre idéal pour le show, au Zénith de Cournon-d’Auvergne (Puy-de-Dôme), pendant le Sommet de l’élevage, que plus de 400 charolais venus de 36 départements, se sont affrontés en concours national. « Nous pouvons nous féliciter quant à l’effectif présent cette année, malgré une conjoncture des plus défavorables, note Pascal Langevin, président du herd-book. L’engagement des animaux représente des frais non négligeables pour les éleveurs, et je les remercie d’avoir répondu présents pour promouvoir notre belle race. »

Le Grand prix de championnat mâle revient à Holiday, au Gaec Cadoux, dans l’Yonne. Ce mâle de quatre ans avait manqué de peu la première place lors du dernier Salon de l’agriculture, à Paris. « Il se rapproche du standard de la race et, surtout, des attentes de la filière viande bovine, estime Fabien Gaudet, le juge. Son ossature est modérée, mais elle lui permet néanmoins de supporter sa superbe masse musculaire, tant à l’arrière qu’à l’avant. Il présente un bon bassin. » De manière générale, le juge constate dans les sections des progrès dans les qualités musculaires.

Du côté des femelles, c’est Glamour, à l’EARL Serge Batho, dans la Nièvre, qui rafle le titre suprême. « C’est le plus beau couple mère-veau, estime le juge Jérémy Guérin, éleveur en Vendée. La vache est très puissante, avec beaucoup de gabarit. Elle est suitée d’un superbe mâle. »

À l’issue des prix de championnat, et pour la première fois, des animaux génotypés ont été vendus aux enchères. Sur les vingt lots, seize ont trouvé preneur.

Hélène Chaligne