Prédire le potentiel génétique d’un bovin à partir de son ADN, telle est l’ambition de France limousin sélection (FLS) et du herd-book limousin (HBL). Pour y parvenir, les deux structures créent, en 2010, la société Ingenomix, basée à Lanaud, en Haute-Vienne, et consacrée à la recherche et au développement en génomique limousine. Dès 2011, les premiers tests sont commercialisés. Aujourd’hui, ce sont près de 10 000 qui sont vendus chaque­ année.

Pour valider la fiabilité du test génomique, baptisé Evalim, une étude a été menée, entre 2011 et 2018, sur 500 taureaux présentant les coefficients de détermination Iboval (1) les plus élevés parmi 17 000 mâles génotypés. Les valeurs génétiques réelles des bovins, via les données Iboval, ont été confrontées aux index sur ascendance, d’une part, et aux scores génomiques, d’autre part, ces derniers étant obtenus dans 90 % des cas par prélèvement de poils.

« Sur sept caractères représentatifs des qualités maternelles et morphologiques des sujets testés, les corrélations entre les scores génomiques et les données de production réelles étaient systématiquement supérieures aux corrélations avec les index sur ascendance. Sur des animaux jeunes, ces résultats ont ainsi prouvé que la prédiction d’une valeur génomique directe était plus précise que la méthode par indexation », indique Solange Faurisson, chef de service chez Ingenomix.

Douze caractères évalués

Le test Evalim comprend les scores génomiques de douze caractères. « Pour les calculer, 54 000 marqueurs moléculaires de l’ADN sont utilisés », précise la spécialiste. Sept valeurs génomiques décrivant les qualités maternelles et morphologiques du bovin (facilités des naissances, aptitudes au vêlage et à l’allaitement, potentiel de croissance, développements musculaire et squelettique, puis finesse d’os au sevrage) sont produites et ajoutées aux index génomiques Iboval diffusés par l’Institut de l’élevage. Se greffe à cela la valeur génomique de l’ouverture pelvienne. « L’ajout de nouveaux caractères, comme celui-ci, vient compléter les index Iboval classiques et donne la possibilité de gagner en précision », note l’experte.

Pour les huit caractères précités, un score de 1 à 10 est attribué à chaque valeur, 1 étant non améliorateur, et 10, jugé comme excellent. Quatre autres caractères décrivant la morphologie de la mamelle sont inclus dans le test Evalim, sous forme d’un diagramme en bandes. Il s’agit de la distance plancher-jarret, de l’équilibre des quartiers, de la longueur et de la grosseur des trayons. Autant d’informations non disponibles en indexation Iboval.

Génotyper la voie femelle

Depuis la création de l’entreprise, près de 25 000 animaux ont été génotypés. « Les tests génomiques nous permettent d’axer la sélection au plus près des attentes des éleveurs, explique Julien Mante, responsable du suivi du programme de sélection chez FLS. Un des défis d’Ingenomix est de développer le génotypage dans la voie femelle, afin à la fois de sécuriser le choix des génisses de renouvellement et affiner les plans d’accouplement. Le test Evalim, véritable support d’aide à la sélection, est en constante évolution pour approfondir la connaissance du potentiel génétique précoce des animaux. Plusieurs programmes de recherche sont aussi en cours pour le déploiement de nouveaux caractères. »

Lucie Pouchard

(1) Indexation des bovins allaitants en ferme.