«Au moment de renouveler mes colliers de détection de chaleur, en septembre 2017, j’ai choisi d’ajouter la mesure des durées d’ingestion et de rumination », se souvient Jean-Pierre Bidan, éleveur de vaches laitières à Plouguenast, dans les Côtes-d’Armor. Il a donc investi dans trente-deux colliers pour cinquante-cinq vaches en production, qu’il pose quinze jours avant la date de vêlage. « ...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !