Les industriels laitiers doivent composer avec un manque de personnel, de débouchés, des cours en berne et des complications logistiques à l’export… Le tout à l’approche du pic de collecte. Pour limiter l’érosion de la paie de lait, l’interprofession laitière (Cniel) en appelle donc à la modération des livraisons. Elle a publié, avec l’Institut de l’élevage (Idele), une note technique...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Veaux

Les cours des veaux laitiers sont stables

L’offre de veaux laitiers est en adéquation avec les besoins des intégrateurs. Ces derniers se sont mis à jour dans les retards de sortie, au prix de sacrifices financiers. Le recul des mises en place, en conséquence de la crise de Covid-19, ne devrait pas se ressentir avant le quatrième trimestre.