«En sortant de l’élevage, on peut directement aller faire ses courses, se réjouit Victor Colin. Nos vêtements ne sont pas imprégnés de l’odeur de l’élevage. » La famille Colin (1), qui gère deux ateliers naisseurs-engraisseurs de porcs dans le Finistère, a tout organisé pour éviter que les bâtiments des animaux soient en contact direct avec le milieu extérieur, à la fois pour le confort de travail et la biosécurité de l’élevage. Depuis 2017, le site de Kéranfors, à Plougonven, est doté d’un nouveau bâtiment comprenant vestiaires, sanitaires, cuisine, bureau et salle de réunion. Cet aménagement est à l’image des locaux du site de Plouigneau, qui donnent entièrement satisfaction depuis 2004.

Un vestiaire chacun

Chacun des six salariés dispose d’un vestiaire individuel. « Comme à la piscine, il comprend trois compartiments », souligne Victor. Le premier est destiné à suspendre ses vêtements de ville. Le deuxième est équipé d’une douche et le troisième permet de se rhabiller avec les sous-vêtements qui ne sortent jamais de l’élevage. Les salariés accèdent ensuite à la laverie où ils peuvent prendre des vêtements de travail propres (cottes, tee-shirts…) sur les étagères. Des sanitaires avec lavabo sont aménagés de part et d’autres des vestiaires. « À midi, tous les salariés restent déjeuner sur le site, depuis que nous avons construit ces locaux, constate Victor. Ils repassent par le vestiaire et reprennent leurs vêtements de ville. » Une cuisine est à leur disposition pour réchauffer leur déjeuner. Ils mangent dans la salle de réunion devant la télévision. « Cette salle sert aussi pour nos réunions mensuelles avec l’ensemble du personnel, souligne Victor. Occasionnellement, je peux recevoir le groupe Céta jeunes du groupement Aveltis auquel j’appartiens. »

Les habits de l’élevage ne sortent pas de l’enceinte. Ils sont lavés sur place. Les tenues neuves, comme tout le matériel qui entre dans l’élevage, passent par un sas de « fumigation » pour éviter l’entrée d’agents pathogènes. « Ces mesures sont importantes pour les performances de l’élevage, explique Victor. Le montant des investissements s’élève à 135 000 €, mais c’est pour du très long terme. »

M.-F. M.

(1) La famille Colin (René et Régine et leur deux fils Victor et Louis) conduit deux exploitations porcines : l’une de 950 truies avec neuf salariés, à Plouigneau, et l’autre de 650 truies avec six salariés, sur le site de Kéranfors.

Fonctionnel. L’espace est organisé « comme à la maison » pour allier confort et hygiène.
Expert
« Fidéliser les salariés » Thierry Bellec, chambre d’agriculture De Bretagne

Le confort des locaux est important pour embaucher et fidéliser les salariés, surtout les jeunes, dans une filière où les candidats manquent. Les vestiaires distincts au moins pour les hommes et les femmes sont indispensables. Une enquête réalisée par la chambre d’agriculture a montré que les salariés étaient attachés aux conditions de travail, tout comme à la qualité des relations avec leur employeur. À ce titre, la salle de réunion est un atout pour entretenir des échanges au sein du groupe et des moments de convivialité. Les salariés sont fiers de pouvoir faire visiter les locaux où ils travaillent à leur entourage.