Un grand nombre d’espèces sont utilisables. Bruno Osson, technicien du Groupement national interprofessionnel des semences et plants, énumère les huit questions à se poser pour faire son choix :

Quand la parcelle se libère-t-elle? La réponse va déterminer les espèces utilisables en fonction de leur rapidité d’installation. Certaines doivent être implantées tôt, dès fin juin.

Quelle période d’utilisation ? Dès l’automne, en hiver, au printemps suivant, mais aussi à la fois à l’automne et au printemps.

Où se situe la parcelle ? Le pâturage est bien sûr le mode de récolte le plus économique. Si la parcelle est proche d’un pré connu des animaux, il suffit de la clôturer par un fil et de créer un passage pour qu’ils puissent faire des allées et venues entre le pré et la culture dérobée.

Quel mode de destruction ? La destruction peut être chimique, mécanique ou provoquée par le gel.

Quel mode d’utilisation est envisagé ? Il peut s’agir de pâturage exclusif, d’ensilage, d’enrubannage ou bien d’affouragement en vert.

Quelle sera la culture suivante ? Le risque de vecteur de parasites et de maladies, ainsi que celui de repousse doivent être pris en compte. Au printemps, certaines dérobées sont gourmandes en eau, il faut donc se poser la question de la réserve utile du sol.

Quel contraste climatique ? Les fins d’été et les automnes peuvent être chauds et secs, froids et secs, ou froids et humides. Dans le mélange d’espèces, il est judicieux d’en choisir au moins une capable de s’exprimer si ces contraintes se présentent.

Quel(s) objectif(s) annexe(s) ? Ils peuvent être d’ordre agronomique, cynégétique ou environnemental.

Qualité des semis

«La qualité des semence et la qualité de l’implantation sont les deux facteurs clés de la réussite de la culture, insiste Bruno Osson. Le rendement est directement lié à la bonne couverture du sol par la plante, donc au potentiel germinatif des graines. La qualité de la semence doit aussi garantir l’absence d’espèces indésirables, qui risqueraient de polluer la parcelle et les cultures suivantes.

La période de semis correspond à une période de pointe de travail. Il faut cependant rester soigneux: semer sur une terre ameublie en surface, aplanie et rappuyée après le semis. Enfin, le respect des doses est essentiel pour atteindre l’objectif de peuplement.»

Valérie Scarlakens
Mélange. Il ne faut pas hésiter à mixer trois ou quatre espèces. Ici, une association de seigle et de navettes. © CRAPON/GFA