Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Porcs : bien utiliser les matériaux manipulables

réservé aux abonnés

Bien-être animal - Porcs : bien utiliser les matériaux manipulables
La chaîne métallique, présente dans de nombreux élevages, doit être accompagnée de matériaux dits « sous-optimaux », comme par exemple la corde en coton, pour satisfaire aux recommandations. © I. Lejas

Chaîne, corde, bois… L’enrichissement du milieu est obligatoire dansles porcheries mais sa mise en application nécessite quelques éclairages.

Depuis une directive européenne de 2008, tous les porcs doivent avoir un accès permanent à une quantité suffisante de matériaux permettant des activités de recherche et de manipulation suffisantes. Un arrêté ministériel de février 2020 précise le nombre et la qualité des matériaux en fonction de l’effectif de porcs de la case (1). Il se base sur une recommandation de l’Union européenne classant les matériaux en trois catégories d’après leur intérêt pour leur qualité de manipulation (lire l’encadré ci-contre).

Besoin comportemental

Selon l’avis de l’Anses publié en 2015, le bon matériau doit être « déformable, mâchonnable, durablement attractif, bien positionné (proche du sol, à distance des murs et coins), non souillé, en nombre et quantité suffisants, disponible en permanence, satisfaisant sur le plan sanitaire. » « L’objectif est de respecter un besoin comportemental de l’animal, a rappelé Yannick Ramonet, de la chambre d’agriculture de Bretagne lors des journées Tech porc en novembre 2020. Nous avons été surpris par le nombre d’interactions et le temps passé par les porcs vers les matériaux, en moyenne plus d’une heure (deux heures vingt minutes vers la corde, une heure sept minutes vers la chaîne) sur dix heures d’observation. » L’essai a été mené à la station expérimentale porcine de Crécom (Côtes-d’Armor) en post-sevrage et en engraissement. Des couples de matériaux minimes (chaîne, disque plastique) et sous-optimaux (corde en coton, étoile en amidon, bois, luzerne compressée…) ont été comparés. Il en ressort que le support et son accessibilité sont essentiels. Le bois au sol a été privilégié en engraissement de même que la corde en post-sevrage. Il est à noter que les matériaux minimes sont parfois plus utilisés que les sous-optimaux. C’est, par exemple, le cas de la chaîne en post-sevrage.

Concernant la paille, un essai est en cours à la ferme expérimentale des Trinottières (Maine-et-Loire) afin de déterminer les modalités de mise à disposition. « L’enrichissement du milieu est aussi une des solutions pour jouer sur les facteurs de risque de caudophagie », a fait observer Yannick Ramonet.

Mise en œuvre et coût

« L’offre de matériaux est importante de la part des équipementiers, cependant les conditions de mise en œuvre dans les élevages doivent se faire en fonction de la réglementation, des besoins des porcs mais aussi de la praticité d’installation pour l’éleveur, a indiqué le spécialiste de la chambre d’agriculture. Les matériaux les plus friables nécessiteront un renouvellement (cordes, briques de paille et luzerne compressées…) qui posera des questions de temps de travail et d’automatisation. »

Pour un naisseur-engraisseur, l’investissement est estimé à 1 € par porc vendu et par an, et 0,50 €/porc pour le renouvellement. Il existe toutefois de grandes disparités selon les matériaux employés. Un groupe de travail créé à l’initiative de la profession est en train de recenser les questions pratiques des éleveurs sur le sujet. Cela fera l’objet d’une foire aux questions pour apporter des réponses.

Isabelle Lejas

(1) Une fiche pratique de recommandations pour l’apport de matériaux manipulables est disponible en ligne : http://www.bretagne.synagri.com/synagri/les-fiches-bien-etre

Trois catégories établies selon leur intérêt

Matériaux optimaux : matière organique sous forme de litière.

• Matériaux sous-optimaux : matière organique à base de produits naturels (bois, paille longue ou broyée en râtelier, corde, carton…).

• Matériaux d’intérêt minime : jouet en plastique, chaîne.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !