le 21 décembre 2021.

 

 

À lire aussi : Du foie d’oie naturellement gras (08/02/2018)

Débat juridique

Cette proposition de loi doit être renvoyée à la commission des affaires économiques. Pour l’heure, l’appellation « foie gras » est réservée aux foies de canards ou d’oies « spécialement engraissés par gavage ».

 

Pour les auteurs de cette proposition loi, cette disposition est « contraire au règlement européen n° 543/2008 du 16 juin 2008 qui ne conditionne pas l’appellation de foie gras aux foies gras réalisés uniquement avec gavage. »

 

> À lire aussi : Grippe aviaire, le Conseil d’État rejette les recours contre la claustration des volailles (24/12/2021)

Foie gras d’oie

Les parlementaires précisent que « certains éleveurs ont décidé de continuer leur production de foie gras, un mets qui fait partie intégrante de notre patrimoine culturel et gastronomique, mais sans recourir à cette méthode [du gavage] ».

 

Ils soulignent que la production de foie gras d’oie est possible sans gavage car « cette espèce a conservé sa faculté atavique de « s’autogaver » au point de pouvoir entraîner une stéatose hépatique ». Or du fait de l’absence de gavage par l’homme, les éleveurs en question « ne peuvent juridiquement vendre leurs productions avec l’appellation “foie gras” ».

 

> À lire aussi : Grippe aviaire, les abattages préventifs ont commencé dans le Gers (21/12/2021)

« Qualités comparables »

La proposition de loi s’appuie également sur un rapport de l’Inrae publié en 2018, qui « affirme la “faisabilité de l’induction d’une hyperphagie transitoire associée à une stéatose spontanée chez l’oie”, soit la réalisation d’un foie gras d’oie sans gavage », appuient les parlementaires.

 

Selon ces élus, « l’expérience a également démontré que le foie gras d’oie réalisé sans gavage est un foie gras aux qualités physiques, organoleptiques et gustatives comparables à celles d’un foie gras d’oie réalisé avec gavage. »

(1) Loïc Dombreval (LREM), David Corceiro (MoDem), Émilie Guerel (LREM), Dimitri Houbron (LREM), Vincent Ledoux (MoDem), Sandrine Le Feur (LREM), Marion Lenne (LREM), Alexandra Louis (MoDem), Jacques Marilossian (LREM), Claire O’Petit (LREM), Valérie Petit (MoDem), Sylvain Templier (LREM), Alice Thourot (LREM), Élisabeth Toutut-Picard (LREM), Nicole Trisse (LREM), Hélène Zannier (LREM), Jean‑Marc Zulesi (LREM)