Les importations françaises d’œufs ont reculé de 22,4 % entre septembre 2020 et septembre 2021. C’est ce qu’indique Agreste dans sa note de conjoncture. Cette forte hausse est expliquée par une « chute des achats d’ovoproduits alimentaires à l’Italie notamment ». « En parallèle, les exportations augmentent de 3,2 % », ajoute le service du ministère de l’Agriculture.

 

> À lire aussi : Les céréales tirent les prix à la production à la hausse (06/12/2021)

Le prix des aliments en forte hausse

Le marché français de l’œuf est, quant à lui, actif avec des prix fermes, notamment en œufs issus des poules élevées en cage.

 

En octobre 2021, « les hausses du prix à la production des œufs de consommation » ont commencé à ralentir. Ainsi, le prix a progressé de 2 % entre septembre et octobre 2021 contre une augmentation de 19 % entre août et septembre 2021. En parallèle, le prix de l’aliment des poules en cage continue de progresser, dépassant de 21 % la moyenne quinquennale.

 

> À lire aussi : La production d’aliments du bétail a reculé en septembre (06/12/2021)

Une production en hausse

Côté production, en septembre 2021, les mises en place de poulettes de ponte ont progressé de 7,1 % en glissement annuel.

 

En novembre 2021, « la production d’œufs de consommation issue du modèle SSP-Itavi-CNPO est estimée à +3,4 % sur un an ». Ainsi, Agreste indique qu’« en cumul sur les onze premiers mois de l’année, elle atteindrait 14,4 milliards d’unités, augmentant de 4 % en faveur des modes d’élevage alternatifs ».

 

La production devrait continuer de progresser dans les prochains mois en glissement annuel elle augmenterait de 1,2 % en décembre 2021, de 1,8 % en janvier 2022 et de 1,9 % en février 2022.