« Les professionnels de la filière alertent toutes les parties prenantes du secteur de l’élevage et les pouvoirs publics sur la montée en puissance de ces actions de désinformation et de manipulation », s’exclame l’Anvol, l’interprofession de la volaille de chair, dans un communiqué publié ce jeudi 18 novembre 2021.

 

Cette déclaration fait suite à la diffusion par L214 d’une nouvelle vidéo tournée dans un élevage de poulets en Mayenne, fournissant le groupe LDC. L’association fait état d’animaux « en piteux état, d’autres atteints de stéréotypie, d’autres encore mourants », et rapporte l’utilisation d’un « canon à poulets » qui « aspire les poulets d’un côté et les expulse de l’autre à grande vitesse dans les caisses de transport ».

« Gros plans anxiogènes »

Pour l’Anvol, ces images sont « mises en scène et détournées de la réalité à travers des gros plans anxiogènes » et « ne représentent en rien la réalité des élevages de volailles français ». Selon l’interprofession, « cette campagne de désinformation s’accompagne d’une action de cyberharcèlement sur les boîtes mail ». « Les professionnels de la filière des volailles françaises réunis au sein de l’interprofession Anvol sont à bout », poursuit-elle.

 

> À lire aussi : L’Anvol défend l’élevage de poulets standards français (08/04/2021)

 

« La première préoccupation des éleveurs est le bien-être et la santé de leurs animaux à toutes les étapes de la production », rappelle l’Anvol. L’interprofession souligne qu’« en France les poulets sont élevés dans des exploitations familiales répondant à de fortes exigences en termes de sécurité sanitaire et de respect du bien-être animal régulièrement contrôlées par les services de l’État. »

 

> À lire aussi : Un manifeste pour « offrir des volailles françaises aux français » (07/09/2021)