menée par les ONG. L‘ étude l’érige ainsi au même niveau que la filière Bio Équitable en France. « Ce résultat reconnaît une fois de plus l’excellence du travail accompli par les producteurs, les fromagers et les affineurs qui œuvrent au quotidien depuis des décennies pour préserver les ressources naturelles de notre territoire et animer nos campagnes », s’est réjoui Alain Mathieu, président de l’organisme de gestion et de défense (ODG) du Comté, dans un communiqué diffusé le 30 septembre 2021.

 

Exigences environnementales accrues

Les « très bons résultats de l’AOP Comté » sont notamment attribués « aux évolutions récentes de son cahier des charges pour ce qui est des problématiques environnementales », souligne l’étude. La révision du cahier des charges est en cours d’instruction à l’Inao.

 

Le fort impact de la filière sur la cohésion sociale, la santé humaine, la juste rémunération des acteurs, le bien-être animal, la qualité des sols et de l’air ou encore la biodiversité est loué par les auteurs de l’étude. Une marge de progression a été identifiée sur le volet des conditions de travail.

 

La démarche Bio Équitable en France brille globalement sur les mêmes paramètres, avec un léger avantage sur la gestion des ressources en eau.

(1) Agriculture biologique, Bio Équitable en France, Demeter, Nature & Progrès, Agri Confiance, Zéro Résidu de Pesticides, Haute valeur environnementale, Bleu Blanc Cœur (lait et porc-volaille), Appellation d’Origine Protégée (Comté et Cantal), Label Rouge (volaille de chair et porc), C’est qui le Patron ? ! (lait liquide et jus de pomme).