89 % des consommateurs enquêtés affirment que le savoir-faire des éleveurs français garantit une viande de qualité. Et 85 % ont confiance dans la traçabilité et la qualité sanitaire de la viande française. Telles sont les conclusions de l’étude (1) publiée par l’interprofession du bétail et des viandes (Interbev) ce mercredi 24 février 2021.

 

« Ces chiffres confortent une nouvelle fois l’importance que les citoyens portent au « manger mieux » qui se traduit, pour une grande majorité, par manger français, pour plus de qualité et de sécurité dans l’assiette », analyse Interbev.

Les efforts de la filière de la viande récompensés

93 %

des personnes interrogées considèrent que la présence de ruminants contribue à la valeur des paysages français.

Pour Interbev, les efforts engagés par les professionnels de la filière dans le cadre de la démarche de responsabilité sociétale depuis 2017 commencent à payer. « 77 % [des sondés, NDLR] estiment que les acteurs de la filière de l’élevage et de la viande (bœuf, veau, agneau) prennent de plus en plus en considération l’impact environnemental et 76 % considèrent qu’ils œuvrent davantage en faveur du bien-être animal ».

 

De même, une grande partie des Français interrogés considère que la présence de ruminants dans les campagnes a une contribution positive. « 73 % estiment que l’élevage contribue à la biodiversité du territoire », complète l’étude d’Interbev.

 

Un produit qui donne satisfaction aux consommateurs

Par ailleurs, 90 % des Français enquêtés estiment que la viande fait partie des aliments qu’ils prennent plaisir à manger et à partager pour 88 %. Dans cette logique, 87 % des sondés sont satisfaits du goût de la viande qu’ils achètent.

 

Enfin, 87 % des interrogés associent la viande à un aliment naturel et 89 % estiment qu’elle a toute sa place dans une alimentation équilibrée. « Des résultats toujours en hausse », se félicite Interbev.

 

(1) Cette enquête barométrique a été réalisée par Occurrence pour Interbev, en décembre 2020 sur un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession, catégorie d’agglomération et région).